Ceci étant, si les stilettos nous donnent indéniablement une allure chic et glamour, ils n’imposent pas moins de compromis sur la santé de nos pieds - voire notre santé tout court.

 

Mis en avant ces dernières années par un grand nombre de stars et d’icônes de la mode, les talons aiguilles gagnent en popularité mais aussi en hauteur. Aujourd’hui, les canons de la mode se situent entre 6 et 10 cm, voire plus. Ces chaussures mythiques sont toutefois à porter modérément car si leur hauteur allonge notre silhouette, elle allonge aussi la liste de dégâts sur notre bien-être, allant de simples cors aux pieds aux hallux valgux, voire au mal de dos...

 

Beaux mais inconfortables...


C’est un fait, trôner sur des talons de plus 7 cm n’est pas une sinécure. Selon une étude britannique menée récemment en Grande Bretagne et publiée par le Daily mail, 90% des femmes interrogées disent avoir déjà souffert à causent de leurs talons. Et si ¼ d’entre elles avouent avoir retiré leurs chaussures au cours d’une soirée, un tiers disent être rentrées pieds nus (un cas classique !). Malgré cela, l’impact des talons hauts sur les pieds semble être minimisé : 20% d’entre elles pensent que les douleurs qu’ils engendrent sont anodines.

 

Pourquoi éviter (ou du moins modérer) le port de talons hauts ?


Les pieds : Lorsque vous portez des chaussures à talons hauts, vos pieds glissent vers l’avant. Il en résulte des frictions qui peuvent engendrer des callosités, des ongles incarnés, voire des entorses. Par ailleurs, ce déséquilibre de la répartition des poids perturbe le fonctionnement des talons et du tendon d’Achille. D’où un stress permanent qui va à long terme prédisposer vos pieds aux fractures, mais aussi raccourcir vos tendons (et rétrécir vos mollets !).

 

Les orteils : Ce glissement du pied, associé à l’étroitesse de l’avant-pied des stilettos, peut engendrer des déformations majeures telles que les orteils en marteau ou encore les oignons aux pieds (hallux valgus), la formation d’une bosse derrière le talon (maladie de Haglund), ou d’autres complications douloureuses telles que la maladie de Morton, une affection des nerfs plantaires qui touche plus fréquemment les pieds plats et les porteurs d’hallux valgus.

 

L’ossature et la stature : Le port de talons hauts transforme complètement votre posture naturelle. Vos hanches sont projetées vers l’avant, ce qui modifie la cambrure du bas du dos et dans la foulée, l’alignement de la colonne vertébrale, créant ainsi des pressions et des douleurs au niveau des disques lombaires. Par ailleurs, la mobilité de vos genoux sera réduite par un fléchissement permanent qui, à la longue, peut mener à une ostéoarthrite.

 

La qualité de vie : A long terme, cette posture peut aboutir à des douleurs dorsales chroniques et des arthroses. Par ailleurs, un port fréquent de talons hauts imprimera une habitude dans votre allure. Une étude australienne a démontré que même en marchant pieds nus, les porteuses assidues de talons hauts gardaient la même attitude dans leur démarche : petits pas et forte sollicitation des muscles, d’où une plus grande fatigue. En portant des chaussures de plus de 10 cm, vos pieds subissent une pression équivalant à 7 fois votre poids !

 

Notre conseil : Réservez les stilettos pour les grands jours et misez sur les mini-talons de 5 cm ou moins au quotidien, ils sont recommandés pour soulager les tendons d’Achille !