Emilie, soon-to-be ingénieur en horticulture et passionnée d'équitation, nous fait partager son expérience de jeune fille "Hallux Valgusienne". Ne perdez pas une miette de son interview...

 

Nous avons découvert ton journal au titre accrocheur et nous aimerions en savoir plus sur la fille qui se cache derrière les jolis articles...alors dis-nous tout !

 

Bonjour !

 

J’ai 24 ans et j’habite à côté d’Angers. Je suis encore étudiante, mais plus pour très longtemps (actuellement en stage de fin d’étude d’école d’ingénieur en horticulture). J’aime beaucoup les travaux manuels (d’ailleurs j’ai également un blog où je présente mes "créations"… et où j’avais déjà fait de la pub pour Caroline Macaron ;-) ). Je pratique également l’équitation, et je fais du piano lorsque j’ai le temps…

 

Depuis quand as-tu des hallux valgus et comment le vis-tu au quotidien ?


Je ne saurais donner une date exacte, j’ai "découvert" que j’avais un hallux valgus quand j’étais au lycée. J’ai mis des guillemets à "découvert" puisqu’il est fort possible que l’oignon était déjà là avant que je m’en rende compte…

 

J’ai assez bien appris à le gérer. Je n’ai jamais été très minette pendant ma période collège-lycée, je n’avais donc pas 36 paires d’escarpins ou de chaussures à talons, mais plutôt des baskets légères pour l’été et des chaussures plus chaudes pour l’hiver. Cela m’a aidé je pense puisque je n’ai pas eu à changer toutes mes paires de chaussures.

 

Ensuite, comme je le mentionne dans mon blog, j’utilise souvent la protection Epitact® (ce que j’appelle la "demi-chaussette ") lorsque je commence à sentir des douleurs dans mes chaussures. Bon, dans des chaussures ouvertes, ce n’est pas très esthétique, mais quand ça soulage, on s’en fiche un peu… et puis en soirée, il fait noir et les gens ne regardent pas nos pieds ;-). La nuit je porte également une orthèse ça repose un peu l’orteil (pas très glamour dit comme ça.. !).

 

Quel est le type de chaussures le plus dur à trouver lorsque l’on a des hallux valgus ? 

 

Ahah… les escarpins bien sûr ! Et c’est là que Caroline Macaron répond parfaitement à la demande.

 

Pourquoi : tout simplement parce que les modèles classiques d’escarpins privilégient l’esthétique avant le confort. Pour une personne sans hallux valgus, ça sera de base pas forcément confortable. Alors pour quelqu’un avec un oignon… c’est l’horreur ! Pour l’avoir expérimenté plusieurs fois, c’est assez frustrant ! Sans l’hallux valgus, on sait pertinemment que la paire de chaussures nous irait très bien puisque le pied "normal" porte sans problème sa chaussure, alors que l’autre pied y est tout boudiné et tout serré, et, dans le pire des cas, n’y rentre carrément pas !…

 

As-tu des recettes magiques pour soulager la douleur des hallux valgus ?


Je vais me répéter… : protection "chaussette" Epitact® et protection gel Epitact® (même principe mais plus discrète ; petit bémol : seulement 5 utilisations par protection). C’est pas vraiment des "recettes magiques" mais ça soulage bien !

 

Envisages-tu de te faire opérer un jour et pourquoi ?


Pour le moment, non. J’estime avoir encore le temps, et je ne fais pas encore 100% confiance à l’opération. Je connais des personnes qui se sont fait opérer et qui avaient toujours mal après.

 

Qu'est-ce qui t'a donné envie de créer un journal ? 


Le fait d’être jeune et d’avoir un hallux valgus paraît être un phénomène rare alors que, de mon point de vue, ce n’est pas le cas. Les personnes atteintes ne s’en rendent pas forcément compte, et quand on est jeune on a tendance à mettre de côté nos petites douleurs ("il faut souffrir pour être belle"…). On se dit que ce n’est rien et que ça va passer avec le temps. Mon blog permettra, je l’espère, d’ouvrir les yeux aux jeunes qui ont un hallux valgus sans le savoir et de leur montrer qu’il est possible de porter des chaussures confortables, "jeun’s" et féminines tout en ayant un hallux valgus.

 

Et pour finir sur une jolie note, qu'est-ce te fait te sentir belle chaque jour ?


Eu… quand je prend le temps de bien me préparer (le matin j’ai plus d’affinité avec ma couette que mon miroir… !!!) : ma coiffure, mes vêtements. Etant dans le milieu de l’horticulture je ne suis pas vraiment en talons tous les jours… Mais sinon en soirée, les chaussures deviennent un critère important ;-) .

 

Un grand merci à Emilie pour nous avoir fait découvrir son journal et avoir partager son expérience avec ses hallux valgus. Retrouvez toutes ses péripéties sur le Journal d'une Frustrée des Pieds :) 

 

Une jolie journée à vous,

 

 

ps: si vous avez aimé cet article, n'hésitez pas à le partager et à vous inscrire à notre newsletter !