Ma rencontre avec l’hallux valgus a commencé à la quarantaine.

 

Au début, j’ai eu une toute petite excroissance, c’était simple à gérer, tout allait bien.

 

Et puis la bosse s’est faite de plus en plus importante à droite, le pied gauche restant "normal". Les orteils ont commencé à dévier légèrement puis un peu plus et la galère a commencé mais je ne savais pas que ce n’était pas fini.

 

Même en me chaussant bien, je me suis mise à ressentir une sorte de brûlure sous le pied au bout de 30 minutes de marche. J’avais même l’impression de marcher avec un caillou dans la chaussure. Assez étrange comme sensation et plutôt désagréable !

 

J’en parle au médecin généraliste qui m’envoie chez le rhumatologue, lequel m’envoie chez un podologue.

 

Assez vite, le podologue comprend ce qui se passe et m’explique.

 

J’ai une inflammation douloureuse de la région plantaire qui est la conséquence d’une surcharge des appuis antérieurs du pied. Et c’est probablement mon hallux valgus qui a modifié mes appuis.

 

Il me fabrique des demi-semelles pour corriger cet appui en mettant une bosse bien placée sur la semelle et c’est miraculeux, je peux à nouveau faire des kilomètres sans douleur.

 

Vous vous reconnaissez dans ce que je viens de décrire ?

 

Alors un rendez-vous chez un podologue qui fabrique des orthèses plantaires sera des plus bénéfiques. Il vous fabriquera juste celles qui vous soulageront grandement.

 

Avec les chaussures Caroline Macaron et les demi-orthèses adéquates, vous obtiendrez la perfection. Le summum du confort est à votre portée !